Aigle Azur a annoncé il y a quelques semaines l’impossibilité de continuer à  desservir ses vols en raison de lourdes difficultés financières l’obligeant à déposer le bilan.

La compagnie française opérant depuis soixante dix ans des vols vers plusieurs pays dont l’Algérie, constituant son principal marché, emploie 350 travailleurs en Algérie. Sa disparition cause le chaumage des centaines d’employés algériens, mais ce n’est pas tout, les conséquences de sa faillite pourront même impacter l’économie du pays, selon des spécialistes du secteur, expliquant au journal Liberté que les prix des billets d’avion sur les vols reliant la France et l’Algérie vont exploser en raison de la diminution de l’offre.

Pour rappeler, Aigle Azur assure le transport de 1.88 millions passagers entre les deux pays, soit 28% de la part du marché.

En effet, si la liquidation de cette compagnie impacte négativement le trafic aérien des aéroports algériens, elle sera bénéfique pour la compagnie nationale Air France qui pourra désormais enrichir son programme de vols vers l’Algérie en reprenant les droits de trafic de plusieurs créneaux horaires, notamment à Paris-Orly.

La compagnie algérienne Air Algérie doit également bénéficier de la situation d’Aigle Azur, en se débarrassant d’une rude concurrence, notamment sur les lignes desservant les petites villes du pays dont Sétif et Tlemcen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *