La faillite annoncée par Aigle Azur il y a quelques jours inquiète les trois cent cinquante employés installés en Algérie. Une section syndicale a été créée par ces derniers pour protéger et défendre leurs intérêts.

Le nom du prochain propriétaire de la compagnie aérienne française n’est pas encore révélé, l’avenir est encore sombre pour Aigle Azur ainsi que pour ses travailleurs. En Algérie, les travailleurs de cette entreprise du transport aérien ont décidé d’intégrer la fédération nationale des travailleurs de transport qui est censée protéger leurs droits, car selon eux, ils ne sont pas concernés par les négociations qui se font actuellement en France. Ils ne sont pas au courant des derniers développements de la situation actuelle de la compagnie française, contrairement aux employés implantés dans ses établissements en France.

Le sort des employés d’Aigle Azur en Algérie reste incertain, du coup, ils attendent avec impatience la décision du tribunal du commerce d’Ivry qui sera révélée dans les prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *