L’Algérie étudie la possibilité d’ouvrir les frontières terrestres et aériennes. La présidence algérienne a déclaré samedi, que le Conseil des ministres étudie demain la possibilité d’ouvrir les frontières terrestres et aériennes, et ceci après que les voix de la communauté algérienne à l’étranger, réclamant l’ouverture des frontières se sont levées.

Il est fortement possible qu’Air Algérie relance ses vols internationaux à partir du début du mois de Juin prochain en desservant des liaisons au départ des trois grands aéroports du pays: Alger-Hoauri Boumedien, Oran-Ahmed Ben Bella et Constantine-Mohamed Boudiaf.

Le ministre algérien de la Santé, Abdel-Rahman Ben Bouzid, avait indiqué que le comité scientifique avait adopté des normes de sécurité en échange de l’autorisation d’accès des Algériens dans le pays. Il est à noter que les frontières terrestres, maritimes et aériennes de l’Algérie sont fermées depuis mars 2020, à l’exception des vols d’évacuation et et rapatriement des passagers coincés à l’étranger.

Malgré les pertes infligées à l’économie nationale, à l’instar des économies mondiales touchées par le Coronavirus, l’État a tenu à donner la dimension santé de la plus haute importance dans la politique anti-épidémique tout en indemnisant les secteurs touchés. Cela s’est reflété positivement sur la situation sanitaire du pays par rapport à d’autres pays voisins, qui enregistrent toujours une augmentation du nombre de blessures.

En contrepartie, l’État s’emploie à adapter ses mesures sanitaires aux exigences économiques, notamment en ce qui concerne les relations avec les partenaires ayant des intérêts avec l’Algérie, ainsi qu’à alléger la charge d’Air Algérie, qui est l’une des compagnies les plus touchées par le pandémie en raison de la suspension de ses activités, qui a incité l’État dans un premier temps. A l’ouverture des lignes internes en décembre dernier, en attendant les décisions qui ressortiront du conseil des ministres aujourd’hui, sur la question de l’ouverture des vols internationaux pour permettre aux algériens vivant à l’étranger, d’enter en Algérie et rendre visite à leur famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.